samedi 21 juillet 2018

21 juillet, la fête nationale belge

La Fête nationale belge (Belgische nationale feestdag, en néerlandaise  Belgischer Nationalfeiertag, en  allemand) est célébrée le 21 juillet.

Bois importé : la Belgique augmente ses contrôles pour lutter contre le bois illégal


Les bois tropicaux sont à la mode : la Belgique en importe de grandes quantités chaque année. Malheureusement, certains lots sont d’origine illégale et contribuent à la déforestation. En 2017, la ministre Marghem a décidé l’engagement de 7 nouveaux inspecteurs au SPF Santé publique. Un de leurs objectifs est de mieux surveiller les importations de bois. Ces engagements ont été payants :  depuis octobre 2017, la cellule est opérationnelle et les inspecteurs ont pu effectuer 5 fois plus de contrôles que les années précédentes.

Les forêts sont essentielles à la vie : elles fournissent de l’oxygène, abritent une grande biodiversité et font vivre plus de 1,6 milliards de personnes dans le monde. Pour lutter contre l’exploitation illégale de bois, un règlement européen existe depuis 2013. Il oblige les entreprises qui souhaitent commercialiser du bois à appliquer le principe de diligence raisonnée : elles doivent réunir un maximum d’informations administratives sur les lots qu’elles achètent et évaluer le risque que du bois illégal entre dans la chaîne d’approvisionnement. Si le risque existe, les importateurs doivent effectuer des contrôles supplémentaires.

Malgré ce règlement, du bois illégal passe encore régulièrement nos frontières. Les autorités belges ont donc décidé de renforcer leurs contrôles. 7 nouveaux inspecteurs environnementaux ont été engagés en 2017 au sein du SPF Santé publique afin, notamment, de mieux informer les importateurs de bois sur la législation à suivre et de détecter les éventuelles infractions. En octobre, les contrôles ont commencé.

Sur 15 contrôles effectués, 11 entreprises ont été constatées en infraction. Les inspecteurs ont dressé 4 PV d’infraction et 7 PV d’avertissement. Si les importateurs ne régularisent pas leur situation, ils risquent des amendes importantes.

D’ici fin 2018, une vingtaine d’entreprises vont encore être contrôlées et les inspecteurs vont commencer à prélever des échantillons de bois. Si les analyses révèlent que le bois est d’origine illégale, des lots pourront être saisis.

Les inspecteurs environnementaux du SPF Santé publique surveillent également le commerce des espèces de bois tropicaux menacées d’extinction, qui est très réglementé au niveau international par la convention CITES. Il s’agit principalement de bois de palissandre, de bois de rose et d’afromosia. 

Pour tous leurs contrôles, les inspecteurs travaillent en partenariat avec l’administration des Douanes et Accises.

En multipliant les contrôles, le SPF Santé publique espère diminuer fortement le trafic de bois illégal. Les citoyens peuvent aussi contribuer à la sauvegarde des forêts, en achetant des produits labellisés FSC et PEFC. Ces labels offrent la garantie que le bois utilisé provient de forêts gérées durablement.

2017 : forte accélération de la lutte contre le trafic des espèces menacées


En 2017, la convention CITES, qui réglemente le commerce des espèces menacées, a été étendue à de nouvelles espèces. La Ministre de l’Environnement, Marie-Christine Marghem, a renforcé l’équipe CITES du SPF Santé publique afin de gérer au mieux la délivrance de permis et de contrôler d’avantage le marché des plantes et animaux protégés par la CITES. Voici les résultats de l’année écoulée.

En 2017, la cellule CITES du SPF Santé publique, Sécurité de la chaîne alimentaire et Environnement a délivré 2871 permis (importations, exportations et réexportations) et 7189 certificats (pour le commerce intra-communautaire). Cette très forte augmentation de demande de certificats (plus du double des années précédentes) est due au fait que de nouvelles espèces ont été ajoutées à l’annexe 1 (qui protège les espèces les plus menacées) de la convention CITES, dont le perroquet Gris du Gabon, très prisé en Belgique. Dans l’Union, le commerce des animaux vivants portent essentiellement sur les perroquets, les tortues terrestres et les rapaces. 

Les importations de produits concernent principalement des articles en cuir de reptiles et du bois dur africain. 6000 m3 de sciage d’afrormosia en provenance du Cameroun et 2000 m3 de sciages et de grumes venant de RDC ont été importés en Belgique.

En septembre 2017, une cellule « Inspection Espèces » a été créée pour surveiller le commerce du bois et des espèces menacées. Les inspecteurs ont traité 160 dossiers d’octobre 2017 à mai 2018. Ils ont saisi 121 spécimens: des dents d’éléphants, des animaux naturalisés (dont une panthère noire), du corail, des bénitiers, mais aussi des rapaces et des perroquets vivants. Au total, les inspecteurs ont dressé 57 PV d’infractions. Ces dossiers de saisie ont été portés devant les tribunaux. 24 auditions ont été menées en collaboration avec la justice. Les juges prononcent des peines de plus en plus sévères : en octobre 2017, un ressortissant Belge a été condamné à 9 mois d’emprisonnement pour la capture de 334 tortues au Maroc.

La cellule Inspection Espèces collabore activement avec l’Administrations des Douanes et des Accises (pour les contrôles aux frontières), la police (pour des opérations ciblées) et l’AFSCA. Au cours de l’année 2017, ces services ont enregistré un total de 295 dossiers de saisies. Régulièrement, les experts du SPF Santé publique organisent des formations pour le personnel de la police et des douanes.

La Ministre, Marie Christine Marghem, voit dans ces résultats le fruit de son engagement dans la lutte contre la criminalité environnementale. L’engagement des nouvelles recrues au sein des services CITES a permis d’augmenter les contrôles et de contribuer efficacement à la sauvegarde des espèces menacées. 
(presscenter)

lundi 23 avril 2018

Modifications concernant l'accompagnement lors de l'obtention du permis de conduire B en Belgique


Sur proposition du ministre de la Mobilité François Bellot, le Conseil des ministres a approuvé un projet d'arrêté royal qui modifie la règlementation en matière de permis de conduire provisoire, plus précisément au sujet du certificat d’aptitude, et apporte des modifications en ce qui concerne le guide, dans le cadre de l'accompagnement lors de l'obtention du permis de conduire B.

Le projet prévoit un certain nombre de modifications relatives au permis de conduire provisoire sans guide et à sa délivrance. Actuellement, il est prévu pour la délivrance de ce permis de conduire sans guide que le candidat doit avoir 18 ans, avoir suivi 20 heures de cours et être titulaire d'un certificat d'aptitude, délivré par une école de conduite. Dans son projet de réforme de l'apprentissage à la conduite, la Région wallonne souhaite que le certificat d'aptitude soit délivré par les centres d'examen après que le candidat ait réussi un test d'aptitude. Considérant que la compétence en matière de permis de conduire provisoire, et notamment ses conditions de délivrance, relève de la compétence de l'Etat fédéral, ce projet vise à permettre aux communes de délivrer le permis de conduire provisoire sans guide au titulaire d'un certificat d'aptitude.

De plus, en vertu de la loi spéciale relative à la sixième réforme de l’État, le candidat qui réside dans une région doit pouvoir faire l'apprentissage à la conduite dans la région de son choix et passer les examens dans la région de son choix. Cela signifie que la modification fédérale permet aussi bien à un candidat résidant en Région wallonne d'obtenir un permis de conduire provisoire sans guide après avoir fait sa formation à la conduite en Région de Bruxelles-Capitale ou en Région flamande et y avoir obtenu un certificat d'aptitude délivré par l'école de conduite bruxelloise ou flamande concernée. Un candidat de la Région de Bruxelles-Capitale ou de la Région flamande peut également obtenir un permis de conduire provisoire sans guide après avoir suivi une formation à la conduite en Région wallonne et y avoir obtenu un certificat d'aptitude délivré par un centre d'examen wallon. 

Ce changement permet également aux Régions de déterminer le cas échéant les heures nécessaires pour l'obtention d'un certificat d'aptitude. Il est tenu compte tant du certificat d'aptitude actuel (requis pour le fonctionnement des systèmes des régions de Bruxelles-Capitale et flamande) que du certificat d'aptitude délivré par les centres d'examen (requis pour le fonctionnement de la réforme wallonne à la conduite). 

L'interdiction d'avoir été mentionné comme guide sur un autre permis de conduire provisoire pendant l'année qui précède la date de délivrance du permis de conduire provisoire ne s'applique pas à l'égard de ses enfants, de ses petits-enfants, de ses soeurs et frères, de ses pupilles ou de ceux de son partenaire légal. Ainsi, les (petits-) enfants des (grands-) parents dans un ménage de fait ne peuvent pas profiter de l'exception. De plus, les candidats ne peuvent à présent pas avoir leur partenaire comme guide si ce dernier est déjà le guide d'une autre personne, alors que les statistiques démontrent que l'obtention du permis de conduire se fait, plus souvent qu'auparavant, plus tard dans la vie. La présente exception est donc étendue au partenaire du guide (son conjoint ou la personne avec laquelle il cohabite légalement ou avec laquelle il forme un ménage de fait) et les enfants, les petits-enfants, les soeurs, les frères et les pupilles de celui-ci. La cohabitation du guide et de la personne avec laquelle il déclare former un ménage de fait est établie par la résidence principale enregistrée au Registre national.

Le projet est soumis au Comité de concertation et ensuite à l'approbation du Conseil d'Etat. 

Projet d'arrêté royal modifiant l'arrêté royal du 10 juillet 2006 relatif au permis de conduire pour les véhicules de catégorie B

Participation belge à l'opération Open Spirit 2018 au large des côtes estoniennes


Sur proposition du ministre de la Défense Steven Vandeput, le Conseil des ministres a marqué son accord sur la participation belge à l'opération Open Spirit 2018.

Cet accord concerne plus particulièrement l'engagement opérationnel du chasseur de mines Narcis avec environ 45 militaires, trois membres d’état-major belges à bord du navire d'état-major de l'OTAN Mercuur et deux officiers belges à bord du navire d'état-major Jotvingis pendant le mois de mai 2018 pour environ trois semaines, dans le cadre de l’opération de déminage Open Spirit 2018 qui aura lieu au large des côtes estoniennes.

Pendant cette mission, le Narcis contribuera à la détection et à la destruction des mines marines et d’engins explosifs provenant des deux guerres mondiales dans les eaux territoriales et dans la Zone économique exclusive (ZEE) de l’Estonie. Il ne sera procédé à la destruction d’un engin qu’après une identification positive de celui-ci. Au-delà de rendre la mer Baltique plus sure, cette mission maintiendra également l’expertise précédemment acquise.

dimanche 24 décembre 2017

JOYEUX NOEL (HAPPY CHRISTMAS CELINE DION)

Johnny Hallyday- Mon plus beau Noel

"White Christmas" 1954 Bing Crosby & Danny Kaye

Andrea Bocelli - Santa Claus Is Coming To Town

Les Petits Chanteurs à La Croix de Bois - Mozart Ave Maria à 5

Maurane - l'Hymne à l'Amour

Douce nuit

Petit Papa Noël

la plus belle nuit de noel

ENYA -The Spirit of Christmas Past

André Rieu - O Holy Night

Christmas in Vienna 1999 The Three Tenors L.Pavarotti, J.Carreras,P.Dom...

Stefan Hrusca - Cetinita, cetinioara

Stefan Hrusca- Cerul si pamantul !

Tudor Gheorghe - Colind - Vin Colindatorii

stefan hrusca deschide usa crestine

lundi 18 décembre 2017

Réductions de prix 10 -50% jusqu’à 25 janvier 2018 pour les oeuvres d'Eugenia Delad


Réductions de prix 10 -50% jusqu’à 25 janvier 2018. Pour certaines oeuvres, le transport est compris dans le prix d’achat.
Un pourcentage du prix de vente de certaines œuvres, sera donné par l’artiste pour la protection et la défense des éléphants, lémuriens et des ours polaires.
Une ou plusieurs associations ou fondations, au choix de l’artiste !
http://www.eugeniadelaart.com/

dimanche 17 décembre 2017

Florian Pitis - Ploaia care va veni...

Pasarea Colibri - Vinovatii fara vina cu Motu Muzica romaneasca de calit...

Valeriu Sterian -- Amintire cu haiduci

Ruga - Muzica: Valeriu Sterian,versurile: Corneliu Coposu

17 decembrie 1989 - primii martiri ai Revolutiei

21 decembrie 1989: Ciocniri între manifestanţi şi forţele de ordine în P...

Vino Doamne, sa vezi ce-a mai ramas din noi! (Decembrie 1989)

17 Decembrie Timisoara

17 decembrie '89: timisorenii incepeau sa scrie cu sange istoria Revolutiei

Revoluţie 1989 - Înregistrări între Securitate, M.A.P.N. şi armata loial...

Ascultă CUVINTELE lui Ceaușescu cu MARE ATENȚIE!

CE VEDEA CEAUSESCU CAND STRIGA DISPERAT: Aloo.. Aloo !! IMAGINI NEMAIVAZ...

Stelian Maria-Nu plecăm acasă (LIVE -1990-Piata Universitatii)

Piata Universitatii Romania 1990

Piata Universitatii Romania 1990

Imnul Golanilor

Ştefan Balaş şi Trupa Fără Nume - Imnul Golanilor (Cover)

Cristian Paturca - Imnul Golanilor, Talk Soc (partea 4-a)

La Aniversara 1.wmv

paturca-la aniversara.mpg

Cristian Paturca - Piata Unversitatii

Valeriu Sterian - 1992 - S-a votat codul penal (originala)

Golan post mortem

Imnul Golanilor Cristi Paturca

samedi 16 décembre 2017

Trenul Regal, aşteptat de sute de oameni, în gările de pe traseul spre C...

Slujba de înmormântare a regelui Mihai, oficiată de Patriarhul Daniel, l...

Mii de oameni, pe ultimul drum al regelui Mihai, de la Palatul Regal, la...

Regele Mihai trece pe sub Arcul de Triumf

Regele Mihai părăsește pentru ultima dată Castelul Peleș

Clopotele bisericilor din toată ţara au fost trase atunci când sicriul c...

Regele Mihai, pentru ultima dată la Palatul Regal

Sicriul cu trupul neînsuflețit al Regelui Mihai a fost depus la Castelul...

Inmormantare Regele Mihai: Regele, pe drumul de la Palatul Regal la Patr...

Regele Mihai şi cele 11 încercări de a se întoarce în România

Zeci de oameni au adus un omagiu Regelui Mihai, la Palatul Elisabeta şi ...

Funeraliile Regelui Mihai I - ediţie specială TVR1

Funerariile Regelui Mihai I de Romania

Dumnezeu sa te ierte, Majestate!




jeudi 7 décembre 2017

Chemins de fer : introduction des amendes administratives - Deuxième lecture


Sur proposition du ministre de la Mobilité chargé de la SNCB François Bellot, le Conseil des ministres a approuvé en deuxième lecture un avant-projet de loi sur la police des chemins de fer.
L'avant-projet a été adapté à l'avis du Conseil d'Etat, de la Commission de la protection de la vie privée et des autorités flamandes. Il introduit la notion d'amende administrative dans l’arsenal des mesures disponibles pour sanctionner de manière effective des comportements contraires aux obligations en matière d’utilisation du transport ferroviaire et à la sécurité de l’infrastructure ferroviaire. À l’heure actuelle, la poursuite de tels comportements implique systématiquement une procédure lourde, longue et coûteuse, qui nécessite souvent de faire appel à des prestataires externes, tels huissiers de justice et avocats.
En ce qui concerne Infrabel, les infractions concernées ont principalement trait à l'interdiction de circuler sur les lignes ferroviaires ainsi qu'aux interdictions de tout ce qui met en danger la conservation de l'infrastructure ferroviaire. En ce qui concerne la SNCB, les infractions ont principalement trait au fait de voyager sans titre de transport valable, ainsi qu’à tous comportements dans le train, dans la gare et sur le quai qui nuisent aux intérêts de l'opérateur ferroviaire ou importunent d'autres voyageurs.
Certaines des infractions visées seront désormais exclusivement passibles d'une amende administrative, tandis que d'autres seront passibles, ou bien de poursuites pénales, ou bien d'une amende administrative. Les agents constatateurs et les membres du cadre opérationnel des services de police seront chargés de veiller au respect de la législation sur la police des chemins de fer et ils constateront les infractions par des constats et des procès-verbaux. L'avant-projet prévoit quatre catégories d'amendes administratives (aux montants de base fixes de 50, 100, 250 et 300 euros) en fonction du taux de la peine, étant entendu que le taux de peine final tient également compte d'éventuelles récidives dans un délai de 365 jours. Il est toujours possible de présenter sa défense par écrit ou, dans certains cas, oralement. En outre, le projet prévoit une possibilité de recours devant le Tribunal de police ou le Tribunal de la famille.
Pour que la réaction soit rapide et que l'effectivité de l'amende administrative soit la plus grande possible, le projet prévoit l'application d'un délai de prescription d'un an à compter du procès-verbal constatant l'infraction.
Le projet de loi peut être soumis à la signature du Roi en vue de son dépôt à la Chambre des représentants.
Belga

mercredi 6 décembre 2017

Johnny Hallyday chante "J'ai tout donné"

Johnny Hallyday - Rester vivant - RTL - RTL

Johnny Hallyday et les filles du Crazy Horse - Tour Eiffel 2000 - Le feu

Johnny Hallyday et les filles du Crazy Horse - Tour Eiffel 2000 - Le feu

Johnny Hallyday : le message poignant de David Hallyday et Laura Smet ap...

Johnny et David Hallyday - Mirador - To have and to hold

Johnny et David Hallyday - Mirador - To have and to hold

Johnny et David Hallyday - Mirador - To have and to hold

Johnny Hallyday & David Hallyday - Sang pour sang 1999 (lyrics)

P. Obispo, J. Halliday, P. Bruel & C. Maé

Celine Dion ft Johnny Halliday - l'envie (les 500 choristes, 5 nov 2005 ...

Johnny Hallyday - Tour Eiffel 2000 - Final - Aimer vivre

Johnny Hallyday - Tour Eiffel 2000 - Final - Aimer vivre

JOHNNY HALLYDAY - Que je t'aime (live symphonique)

Noir c'est noir - Johnny Hallyday, Eddy Mitchell, Thomas Dutronc

Johnny Hallyday - Je suis né dans la rue

Johnny Hallyday : Fils de personne!

Johnny Hallyday Ne m'oublie pas 1995 (Bercy)

Johnny Hallyday "Que restera t il?"

Johnny Hallyday - Mon plus beau Noël

Johnny Hallyday : Pense à moi!

j oublirais ton non

Johnny Hallyday Requiem pour un fou

MA GUEULE

Johnny Hallyday - Quelque chose de Tennessee

Johnny Hallyday et Sylvie Vartan - Le feu

LA LOI DU SILENCE

johnny hallyday je ne suis pas un héros

Quatres murs - Johnny Hallyday - Dernier album

Johnny Hallyday chante "J'ai tout donné"

jeudi 23 novembre 2017

Instauration de l'infiltration civile comme méthode particulière de recherche



Sur proposition du ministre de la Justice Koen Geens, le Conseil des ministres a approuvé un avant-projet de loi modifiant le Code d’instruction criminelle en vue d’introduire des dispositions légales en matière d’infiltration civile.

L’avant-projet modifie le Code d’instruction criminelle afin d’élargir les trois méthodes particulières de recherche existantes (recours aux indicateurs, observation et infiltration) à une quatrième méthode particulière de recherche, l’infiltration civile.

Un infiltrant civil est une personne qui n’est pas un fonctionnaire de police et qui entretient, moyennant autorisation et sur instruction du ministère public (et sous contrôle d’une instance judiciaire), des contacts confidentiels, durables et ciblés, sous une identité fictive ou non, avec une ou plusieurs personnes concernant lesquelles il existe des indices sérieux qu'elles commettent des infractions dans le cadre d'une organisation criminelle ou des infractions terroristes.

L’application de l’infiltration civile se limite à la recherche et à la poursuite des formes de criminalité pouvant le plus fortement déstabiliser la société. L’infiltration civile ne peut s’appliquer que si l’enquête l’exige et si les autres moyens d'investigation ne semblent pas suffisants à la manifestation de la vérité. Il faut en particulier vérifier si l’infiltration policière ne serait pas suffisante pour atteindre le même objectif. L’identité et la qualité de l’infiltrant civil sont protégés en tout temps. Seuls les fonctionnaires de police impliqués et le ministère public en sont informés.

Le recours à un infiltrant civil ne peut donc livrer qu'une preuve corroborante. Les éléments de preuve obtenus en vertu de l'application d’une infiltration civile ne peuvent être pris en considération que s’ils sont corroborés dans une large mesure par d'autres éléments de preuve.

L’avant-projet est transmis pour avis au Conseil d’Etat.
Belga

Incendie à Forest: fin de la phase provinciale


Aujourd’hui, peu avant 13.00, un incendie a éclaté dans l’entreprise Milcamps à Forest. Il s’agit d’une usine qui fabrique des gaufres. Les services de secours sont arrivés très rapidement sur place. Immédiatement, d’importants dégagements de fumées ont été visibles de loin.  Il n’y a pas de victime et l’incendie est à présent sous contrôle.

La phase communale a été déclenchée à Forest. Compte tenu du fait que le dégagement de fumée impactait plusieurs communes bruxelloises, la phase provinciale a également été activée. Une école ainsi que les entreprises dans les environs ont été évacuées. Il a été demandé aux habitants dans le périmètre concerné de fermer portes et fenêtres. Le trafic ferroviaire à Bruxelles-Midi a été interrompu pendant une courte période.
L’incendie est à présent sous contrôle et la plupart des mesures de précaution sont levées. Quelques mesures de sécurité sont encore en vigueur dans l’environnement immédiat. Les phases provinciales et communales du plan catastrophe sont à présent levée.

samedi 11 novembre 2017

Incendie ENGIE Drogenbos

Situation sous contrôle - levée des mesures
Incendie ENGIE Drogenbos – les pompiers de Bruxelles annoncent que l’incendie est sous contrôle et que les mesures de qualité de l’air prises donnent des résultats normaux. Toutes les dispositions préventives de confinement demandées précédemment peuvent être levées. Il n’y a plus de risque pour la santé ni pour l’environnement.
Belga

samedi 4 novembre 2017

dimanche 22 octobre 2017

jeudi 19 octobre 2017

Assentiment à l'accord entre la Belgique, le Luxembourg, la France et les Pays-Bas relatif à la coopération contre les menaces aériennes non militaires

Sur proposition du ministre des Affaires étrangères Didier Reynders, le Conseil des ministres a approuvé un avant-projet de loi portant assentiment à l'accord entre la Belgique, le Luxembourg, la France et les Pays-Bas relatif à la coopération contre les menaces aériennes non militaires.

Les pays du Benelux et la France ont conclu un accord, fait à Bruxelles le 16 février 2017, visant à protéger leur zone d’intérêt mutuel, à savoir la partie européenne de leur espace aérien, des menaces aériennes non militaires. Cet accord complète celui de 2005 passé avec la France sur la coopération en matière de défense aérienne contre les menaces aériennes non militaires, ainsi que l’accord de 2015 entre les pays du Benelux relatif à l’intégration de la sûreté aérienne pour répondre aux menaces posées par des aéronefs non militaires.

L’accord définit le cadre juridique de la coopération transfrontalière dans le domaine de la défense aérienne contre les menaces aériennes non militaires émanant d'un aéronef civil avec ou sans équipage dont on soupçonne qu’il a été pris ou sera utilisé à des fins hostiles par une partie adverse. Il permet de prendre plusieurs mesures actives de sûreté aérienne : interrogation, escorte, intervention et tirs de semonce. Le tir de destruction n'est pas autorisé par l’accord. L’accord doit améliorer les capacités d'intervention transfrontalière contre ces menaces aériennes non militaires entre la France, la Belgique et le Luxembourg. En outre, l'échange systématique d'informations permettra d'améliorer la compréhension de la situation aérienne globale.

La Belgique est dépositaire de l’accord et enregistrera le texte auprès des Nations unies. Chaque partie prend en charge toutes les dépenses de ses forces armées liées à la mise en œuvre de l’accord. De telles dépenses sont couvertes par les autorisations budgétaires nationales ordinaires pour de telles activités. L’accord a une durée de validité de 10 ans et est ensuite renouvelable par reconduction tacite.

L'avant-projet est transmis pour avis au Conseil d'Etat.
(Service de presse de Didier Reynders, Vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères et européennes, chargé de Beliris et des Institutions culturelles fédérales)

Lancement de l’European Disability Card en Belgique : Prouver son handicap sera dorénavant plus facile à la caisse des établissements culturels, sportifs et de loisirs


A partir d’aujourd’hui, toute personne qui souhaite prouver son handicap à la caisse d’un musée, d’un parc d’attractions ou d’un centre sportif pourra demander son European Disability Card. Cette carte personnelle permettra de bénéficier beaucoup plus facilement des avantages pour personnes handicapées auprès des établissements sportifs, culturels et de loisirs participants.

 
L’European Disability Card est un projet européen initié par la Commissaire européenne Marianne Thyssen. En Belgique, la carte est lancée par la Secrétaire d'Etat fédérale Zuhal Demir, le Ministre flamand Jo Vandeurzen, la Ministre wallonne Alda Greoli, la Ministre de la Commission communautaire française (COCOF) Céline Fremault et le Ministre de la Communauté germanophone Antonios Antoniadis.
La Commissaire européenne Marianne Thyssen a réagi :
« Un handicap ne disparaît pas en franchissant la frontière. La Commission européenne a lancé l'European Disability Card afin d'assurer un égal accès aux gens handicapés aux musées, parcs d'attraction ou centres sportifs de tous les pays participants en Europe. Je félicite la Belgique d'être l'un des premiers pays à mettre en place la carte européenne. J'espère que beaucoup de pays suivront rapidement cet exemple. Ceci est un pas important vers une société plus équitable à laquelle chacun peut participer pleinement. »
 Zuhal Demir, Secrétaire d'Etat aux Personnes handicapées explique :
« L’European Disability Card cadre parfaitement avec la politique belge qui vise la plus grande participation possible des personnes handicapées à la vie sociale, comme le prescrit la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées. En effet, comme chacun d’entre nous, les personnes handicapées doivent pouvoir se rendre à des manifestations culturelles, visiter un parc d’attractions ou un musée, assister à des rencontres sportives, etc. Des adaptations ou des mesures spécifiques sont souvent nécessaires. Désormais, c’est précisément cette carte européenne qui permet de recourir plus facilement à ces adaptations et à ces mesures, car elle permettra plus facilement de prouver que l’on est reconnu en tant que personne handicapée. »
 Accès plus aisé à la culture, aux sports et aux loisirs pour les personnes handicapées
Les personnes handicapées peuvent prouver grâce à l’European Disability card qu’elles sont reconnues ou bénéficient d’une aide auprès d’une des institutions belges responsables de leur intégration (SPF Sécurité sociale, AViQ, PHARE ,VAPH et DSL).
De nombreux partenaires tels que Mini-Europe, les Grottes de Han ou le Zoo d’Anvers  font déjà partie du réseau qui accepte la carte. Celui-ci sera encore développé à l’avenir.
La Ministre wallonne Alda Greoli :
« Soutenir cette initiative me tient particulièrement à cœur car avoir accès à la culture, au sport ou aux loisirs est non seulement une évidence et un droit mais également un facteur essentiel d’inclusion sociale. Mon souhait est de lever au maximum les obstacles qui se dressent face aux personnes en situation de handicap afin de faciliter et d’améliorer leur participation à la vie en société. Le Plan « Accessibilité 2017-2019 », lancé par la Wallonie en avril dernier, qui regorge de mesures concrètes à destination des personnes à mobilité réduite, va clairement dans ce sens. L’European Disability Card est une étape supplémentaire et complémentaire à ce travail d’inclusion. C’est en multipliant les actions et les initiatives qu’on parvient à faire évoluer les mentalités au bénéfice d’une plus grande acceptation de l’autre et de ses différences. »
Le Ministre flamand Jo Vandeurzen :
« Le projet de l’European Disability Card s’intègre parfaitement dans la philosophie du gouvernement flamand qui vise à permettre aux personnes handicapées de participer pleinement à la vie en société. Maintenant, il est important que les personnes handicapées et leurs organisations ainsi que les prestataires de services actifs dans le domaine du sport, de culture et de loisirs, soient conscients de la carte et des avantages qu’elle offre. C’est pourquoi nous faisons cette conférence aujourd'hui. Nous avons choisi un processus de demande le plus simple possible, afin que le plus grand nombre de personnes handicapées puissent utiliser la carte. 
 
La Ministre de la Commission communautaire française (COCOF) Céline Fremault :
« L’accès à la culture, au sport et aux loisirs est une priorité puisqu’au-delà du divertissement, ces activités font partie intégrante de la culture de chacun. L’European Disability Card valorise la personne en situation de handicap en tant que véritable acteur de la culture et du sport tout en mettant en lumière les espaces culturels, sportifs et récréatifs qui présentent des avantages et des aménagements en fonction de ce public. Cette carte sera opérationnelle dans 8 pays de l’Union européenne et participera pleinement à l’inclusion des personnes en situation de handicap dans une Europe à taille humaine et proche de ses citoyens. »
 
La Belgique est l’un des 8 Etats membres de l’UE qui participent déjà au projet pilote
Actuellement, il n'y a pas de reconnaissance mutuelle du statut de handicap entre les États membres de l'Union européenne (UE). Cela rend difficile pour les personnes handicapées de bénéficier de certains avantages dans d'autres pays de l'UE. Par exemple, leurs cartes nationales peuvent ne pas être reconnues. L'European Disability Card tente d'améliorer cette situation. Ce projet pilote a été lancé et cofinancé par la Commission européenne dans huit pays européens, dont la Belgique. D’ici à janvier 2018, l’European Disability Card sera également lancé dans 7 autres Etats membres (à Chypre, en Estonie, en Finlande, en Italie, à Malte, en Roumanie et en Slovénie) et les détenteurs de la carte pourront y bénéficier de nombreux avantages.
Le Ministre de la Communauté germanophone Antonios Antoniadis explique :
« L’ European Disability Card est un pas dans la bonne direction. Rappelons-nous, qu’au début des années 2000, l’Office de la Communauté germanophone pour personnes handicapées avait lancé un projet sur le terrain de l’Eurégio Meuse-Rhin au nom d’EURECARD. L’European Disability Card est en quelque sorte l’aboutissement à l’échelle européenne de ces efforts. Sur 28 Etats membres de l’UE, seuls 8 participent actuellement. Nous espérons l’élargir dans un futur proche à nos pays voisins et d’autres encore.»
 
Les partenaires pourront avoir un meilleur contrôle et une plus grande visibilité pour leurs initiatives en faveur des personnes handicapées.
Souvent, les personnes présentaient des attestations de médecins, des documents d’une institution particulière ou une carte de stationnement, ce que les personnes à la caisse ne pouvaient pas toujours vérifier facilement. L’European Disability Card est personnelle, disposera d’une photo et aura une durée de validité de 5 ans. Elle peut donc être facilement contrôlée.
Bien que de nombreux musées, parcs d’attractions et centres sportifs octroyaient déjà des avantages aux personnes handicapées, cette possibilité est souvent méconnue. Près de 15% de la population belge a un handicap, de sorte que la demande de loisirs adaptés est importante.
Les prestataires de services peuvent s’inscrire en ligne pour le projet et un label leur est octroyé, ce qui leur permet de donner plus de visibilité à leurs initiatives en faveur des personnes handicapées.
Ces prestataires peuvent librement choisir la nature des avantages pour lesquels l’European Disability Card est utilisée. Il peut s’agir d’avantages déjà offerts ou de nouveaux avantages pour personnes handicapées, tels que des réductions, des audioguides, des emplacements (de stationnement) réservés, des laissez-passer pour ne pas devoir faire la file, etc.
Demande de l’European Disability Card
L’European Disability Card sera délivrée sur demande. Les personnes handicapées qui sont reconnues ou qui bénéficient d'une aide auprès du SPF Sécurité sociale, de l’AViQ, de PHARE, de la VAPH ou du DSL peuvent la demander à l’institution auprès de laquelle elles sont connues.
Après la demande, il faut compter environ quatre semaines pour obtenir la carte dans sa boîte aux lettres.


Soource: Belga

lundi 9 octobre 2017

Vue du haut


www.deladart.com

Peinture, 73x50x4 cm

Acrylique sur toile. Chassis lin/bois. Finissions vernis

Big bang


www.deladart.com

Peinture, 65x50x3 cm

Acrylique sur toile. Chassis lin/bois. Finition vernis

Le rond-point de couleurs


ww.deladart.com

Peinture, 0,5x0,5x4 cm

Acrylique sur toile en 3D. Chassis coton/ bois. Finissions vernis.

Le Grand Chef

www.deladart.com

Peinture, 40x50x2 cm 

Acrylique sur toile. Chassis coton bois. Finitions vernis.



Flying


www.deladart.com

Peinture, 55x38x1 cm


Acrylique sur carton carton entoilé. Finitions vernis.

lundi 2 octobre 2017

Appui de la Défense à la police intégrée en vue d'assurer des missions de surveillance

Sur proposition du ministre de la Sécurité et de l'Intérieur Jan Jambon et du ministre de la Défense Steven Vandeput, le Conseil des ministres a approuvé le maintien du déploiement de militaires sur le terrain, dans le cadre du protocole d'accord relatif à l'appui de la Défense au service de police intégré en vue d'assurer des missions de surveillance.

L’Organe de coordination pour l'analyse de la menace (OCAM) a effectué une nouvelle analyse de la menace le 20 septembre 2017. Le niveau 3 est maintenu. Après avoir recueilli l’avis du Comité stratégique du renseignement et de la sécurité, le Conseil des ministres a décidé du déploiement de maximum 1250 militaires en rue, pour une période d’un mois, du 3 octobre au 2 novembre 2017. Ce nombre tient par ailleurs compte d’une marge de sécurité d'environ 150 militaires (capacité de réserve susceptible d'être immédiatement déployée).

L’OCAM procédera à une nouvelle évaluation globale de la menace en vue de préparer les travaux du prochain Comité stratégique du renseignement et de la sécurité.
Belga

Contribution aux frais de la Commission des jeux de hasard pour 2018


Sur proposition du ministre de la Justice Koen Geens, le Conseil des ministres a approuvé le projet d'arrêté royal qui fixe la contribution aux frais de fonctionnement, de personnel et d'installation de la Commission des jeux de hasard, pour 2018.

Cette contribution est due par les titulaires de licences de classe A, A+, B, B+, C, E, F1, F1+, F2, G1 et G2. Pour 2018, les contributions sont les suivantes :



licence de classe A : 22.085 euros

licence de classe A+ : 22.085 euros

licence de classe B : 11.042 euros

licence de classe B+ : 11.042 euros

par jeu automatique de classe A : 714 euros

minimum pour exploitation jeux automatiques de classe A : 21.420 euros

licence de classe C : 752 euros

licence de classe E (entretien, réparation ou équipement) : 3.682 euros

licence de classe E (services de la société de l'information) : 12.603 euros

licence de classe E (placement, par tranche de 50 appareils) : 1.842 euros

licence de classe F1 : 12.603 euros

licence de classe F1+ : 12.603 euros

licence de classe F2 dans établissement de classe IV : 3.780 euros

licence de classe F2 en dehors établissement de classe IV : 1.737 euros

jeux automatiques dans établissement de classe IV : 446 euros

licence de classe G1 : 22.085 euros

licence de classe G2 : 123 euros
Le Conseil des ministres a par ailleurs approuvé un avant-projet de loi portant confirmation de cet arrête royal en projet.
Presscenter

"Identifiez-vous les faux messages à temps ?


Cette année encore, le Centre pour la Cybersécurité Belgique et la Cyber Security Coalition lancent une campagne de sensibilisation sur le thème de la cybersécurité dans le cadre du Mois européen de la cybersécurité. Cette année, nous nous attaquons au phénomène du phishing. Près de 9 % de l’ensemble des internautes belges ont en effet été victimes de fraude sur Internet, dont le phénomène du phishing, et y ont perdu de l'argent (Eurostat 2015).

Les cybercriminels redoublent chaque jour de créativité dès qu’il s’agit de vous tendre un piège :

ils vous envoient de faux messages tellement convaincants que vous ouvrez l’annexe ;

ils vous promettent une importante récompense si vous complétez une enquête et fournissez vos données personnelles ;

ils vous menacent si vous ne réagissez pas ;

ils utilisent de plus en plus de canaux (e-mail, WhatsApp, Messenger, etc.).

Heureusement nombre d'internautes sont suffisamment informés et ne tombent pas dans le piège !


Identifiez les faux messages 
"Au travers de cette campagne, nous voulons armer les internautes contre le phishing : les utilisateurs tant professionnels qu’occasionnels, les gamers, les accros aux médias sociaux", tels sont les propos de Miguel de Bruycker, directeur du Centre pour la Cybersécurité Belgique. Si vous rencontrez l'une de ces situations, vous devriez tirer la sonnette d'alarme :

 
C'est trop beau pour être vrai ? Il y a alors de fortes chances que ce soit faux.

Le message contient un lien inhabituel, du type (http://lenomdevotrebanque-be.site), alors qu'il devrait être www.lenomdevotrebanque.be ou c'est le domaine de l'adresse mail (@xyz542.be) qui semble étrange.

Le message est inattendu : p. ex. il est question d'une livraison, or, vous n'avez rien commandé ; vous êtes interpellé par une banque dont vous n'êtes pas client.

Il vous invite à télécharger une pièce ou à compléter des données confidentielles.

Le langage est impersonnel, contient des fautes ou est indiscret.
 

suspect@safeonweb.be

À l'issue de cette campagne, chacun sera capable d'identifier un faux message et saura quel comportement adopter : ignorez et effacez ce message.  De Bruycker : "Mais nous allons encore plus loin.  En collaboration avec tous les internautes, nous voulons combattre le phishing.  Nous demandons à chacun de transmettre tout message suspect à suspect@safeonweb.bepour ensuite l’effacer.  Le CCB effectuera un scan automatique des liens et pièces jointes à l'aide d'une technologie anti-virus avancée.  Les liens dangereux seront consignés dans une liste noire et bloqués par les principaux navigateurs web. Nous mettrons les données techniques relatives aux virus à la disposition des entreprises anti-virus. C'est ainsi que nous ferons d'Internet un endroit plus sûr."


Matériel de campagne

La campagne sera lancée le 2 octobre 2017 et se déploiera sur un mois complet. En guise d'appui, nous mettons gratuitement à disposition du matériel (spots, posters imprimables et visuels en ligne).   Jan De Blauwe, président de la Cyber Security Coalition : "Dans le monde des entreprises aussi, le phishing continue de poser un sérieux problème. C'est pourquoi je recommande sans hésiter aux organisations de faire usage de ce matériel gratuit afin d'armer leurs collaborateurs, leurs clients et leurs contacts professionnels contre le phishing."

Faites le test : êtes-vous suffisamment armé contre le phishing ?
La campagne propose également un test.  À l'aide d'exemples réalistes, vous pouvez évaluer votre aptitude à distinguer les faux des vrais messages, et en apprendre plus sur la façon de les identifier.

Ensemble, luttons contre le phishing !



À propos du Centre pour la Cybersécurité Belgique :

Le Centre pour la Cybersécurité Belgique (CCB) est le centre national pour la cybersécurité en Belgique. Le CCB se fixe pour objectif de superviser, de coordonner et d'assurer l'application de la stratégie belge en matière de cybersécurité. C'est grâce à un échange optimal d'informations que la population, les entreprises, les autorités et les secteurs vitaux parviendront à se protéger adéquatement.

www.ccb.belgium.be  

Test d’alerte du 5 octobre 2017

Test d’alerte du 5 octobre 2017
Le test trimestriel d’alerte sera effectué ce jeudi 5 octobre 2017 par le Centre de Crise. Au cours de ce test, tant le réseau de sirènes que la plateforme d’alerte BE-Alert seront mis à l’épreuve.
BE-Alert

En situation d’urgence, l’alerte de la population est vitale. Chaque Bourgmestre, Gouverneur et le Ministre de l’Intérieur doit pouvoir alerter dans un laps de temps le plus court qu’il soit, un maximum de personnes concernées, avec un message uniforme, clair et concret. Pour atteindre cet objectif, les autorités doivent pouvoir compter sur des canaux diversifiés (haut-parleurs des véhicules d’intervention, sirènes électroniques, médias, sites web, médias sociaux, …)

Depuis mi-juin, les autorités ont également la possibilité d’avertir la population, lors de situations d’urgence, par le biais de la plateforme BE-Alert. Ce nouvel outil d’alerte permet d’envoyer des messages écrits ou vocaux, via GSM, téléphones fixes, e-mails et/ou médias sociaux.

Ce 5 octobre, BE-Alert sera mis à l’épreuve. Deux campagnes d’envois de messages-tests seront lancées en collaboration avec les Services fédéraux du Gouverneur du Hainaut et la Commune de Sint-Amands (en province d’Anvers).

Le test, à Sint-Amands, consistera à envoyer, pour le centre de la Commune, un message tant aux habitants inscrits à Be-Alert, qu’aux autres personnes présentes dans le périmètre au moment du test.

Pour tester les capacités du système, le même type de test (tant aux personnes inscrites qu’aux personnes présentes) sera mené sur une zone étendue en province du Hainaut.

Les personnes inscrites à Sint-Amands et dans la zone concernée dans le Hainaut recevront l’alerte même si elles n’y sont pas présentes au moment du test.  

En effet, être inscrit à BE-Alert permet d’être alerté pour une situation concernant une ou plusieurs adresses (votre domicile, votre lieu de travail, une seconde résidence,…), même si, au moment de l’alerte, vous ne vous trouvez pas sur place. Inscrivez-vous à BE-Alert sur www.be-alert.be.


570 sirènes électroniques

Entre 11h45 et 13h15, aura lieu le test trimestriel du réseau des 570 sirènes électroniques placées autour des sites nucléaires et des entreprises Seveso seuil haut. Le réseau des sirènes peut être utilisé pour alerter la population en cas de situation d’urgence.

Les sirènes sont régulièrement testées afin de s’assurer qu’elles fonctionneront en cas de situation d’urgence. Un test silencieux est réalisé chaque jour, test que ne peut entendre l’oreille humaine. Tous les premiers jeudis du trimestre, un test audible est réalisé.

Au moment de l’essai trimestriel, la sirène diffusera un signal d’alerte. Il s’agit d’un son modulé strident qui est répété après une brève interruption. Elle diffusera ensuite un message oral dont le contenu sera « signal d’essai ». Au moment du test, le signal d’alerte durera environ 1 minute. En situation réelle d’urgence, le signal d’alerte durera environ 3 minutes et peut également être répété plusieurs fois.
belga

Peinture, 120x100x2 cm ~ 4ème Jour de la Création ( Genèse)

www.deladart.com

Peinture, 120x100x2 cm ~ 3ème jour de la Création (Genèse)

www.deladart.com

Peinture, 120x100x2 cm ~ 2ème jour de la Création (Genèse)

www.deladart.com

Peinture, 100x120x3 cm ~ Genèse 1ere Jour

www.deladart.com

Peinture, 100x120x2 cm ~ Souvenir d'une autre monde

/www.deladart.com

Peinture, 60x80x2 cm ~ Coquelicots métalliques

www.deladart.com